Développer son entreprise

Quelles aides à l'embauche ?


CIE-CUI ou Contrat d’Unique d’Insertion

Le contrat unique d’insertion (CUI) est un contrat qui  associe formation et accompagnement professionnel pour celui qui en bénéficie et une aide financière pour l’employeur. Il vise à faciliter l’embauche des personnes ayant des difficultés à trouver un emploi.

Le contrat d’accompagnement dans l’emploi (CUI-CAE) s’adresse au secteur non marchand. Le contrat initiative emploi (CUI-CIE) concerne le secteur marchand. Le contrat permettra à son bénéficiaire d’avoir une aide à l’insertion professionnelle.

Quant à l’employeur, il percevra une aide financière (en moyenne 30% du Smic, exonération de taxes, cotisations sociales).


Contrat d’apprentissage

Le contrat d’apprentissage est un contrat de travail écrit à durée déterminée (CDD) ou indéterminée (CDI) entre un salarié et un employeur.

Il permet à l’apprenti de suivre une formation en alternance en entreprise sous la responsabilité d’un maître d’apprentissage et en centre de formation des apprentis (CFA) pendant 1 à 3 ans.

L’employeur en concluant ce type de contrat, peut bénéficier d’exonération de cotisations sociales ou encore une aide pour une nouvelle embauche.


Contrat de professionnalisation

Le contrat de professionnalisation est un contrat de formation en alternance, associant formation pratique et formation théorique dans un organisme de formation externe ou interne à l’entreprise.

Les bénéficiaires peuvent être des jeunes âgés entre 16 et 25 ans qui veulent compléter leur formation initiale. L’employeur peut être exonéré des cotisations sociales ou encore patronales.


Aide à l’embauche du premier salarié (plus d’actualité depuis juin 2017 : retour possible ?)

L’aide à l’embauche d’un premier salarié s’adresse aux très petites entreprises qui embauchent leur premier salarié.

L’entreprise ne doit pas appartenir à un groupe.  Il s’agit d’une aide financière de 4 000 € maximum sur deux ans.

Le montant de l’aide est calculé en proportion de la durée du travail du salarié, lorsque cette durée est inférieure au temps plein.